mercredi, 19 août 2020 00:47

Les réseaux sociaux : De nouveaux tribunaux populaires ?

Écrit par Sada Diallo
Cette nouvelle "machine judiciaire" simplement nourrie par des annonces de la presse , des dénonciations, des faits divers , des fakes news enflamment les réseaux sociaux poussant ainsi l’opinion publique à juger des "coupables" sans qu’ aucune décision ait émané de la justice.

L ’opinion publique à travers les réseaux sociaux occupe aujourd’hui une telle place qu’elle s’érige en tant que juge. Si bien, que la présomption d’innocence, dont devrait pouvoir jouir un accusé, s’en retrouve bafouée . Souvent manipulée, généralement orientée, l’opinion publique ne considère que ce qu’elle veut car la médiatisation est tellement forte et répétitive, l’information tellement diffusée et rediffusée que la personne désignée à sa vindicte ne s’en relève jamais .
Avec ces formidables canaux de communication que constituent les réseaux sociaux, pouvons-nous aujourd’hui aller jusqu’à parler de tribunal?
A cause des fortes vagues de médiatisation couplées au poids colossal qu’occupe l’opinion publique grâce aux réseaux sociaux, les dénonciations peuvent aller jusqu’à ternir la réputation de l’accusé sans que ce dernier n’ait eu la possibilité de se défendre devant la justice.
Nous nous retrouvons presque dans un schéma de jugement populaire simpliste dans lequel le peuple s’autoproclame juge et bourreau par le biais des réseaux sociaux et n’hésite pas à proclamer la peine capitale pour la personne qui d’après lui le mérite.
Les internautes sur les réseaux sociaux pour exprimer leur courroux lors des scandales affluent avec des commentaires qui finissent par prendre l’allure de déversoirs de haine et former un cyberharcèlement qu’une multitude de personnes n’hésite pas à exploiter pour assouvir leur soif de justice.
Pensés à leur origine pour connecter les gens dans le monde entier dans une logique d’échange et de construction du savoir, ces expositions à la honte publique en viennent à dénaturer l’essence même des réseaux sociaux pour les transformer en une vaste place de lynchage publique.
Les personnalités publiques ne sont pas non plus épargnées par ce phénomène. La notoriété ne confère pas de « gilet pare-balles » face aux vindictes des réseaux sociaux.
Un seul faux pas et la guillotine digitale peut tomber à n’importe quel instant pour n’importe qui, jusqu’à ternir une réputation, détruire une vie. Beaucoup d' internautes s’expriment et réagissent, souvent de manière virulente, face aux tollés médiatiques en raison de ce sentiment de justice qui les habite.
Il y a aussi le fait que nos émotions annihilent toute prise de recul et comme l'a dit Lisa-Maria Neudert, spécialiste de la propagande et de la manipulation à l’université d’Oxford, en Angleterre, nous sommes aujourd’hui dans un système « où l’émotion a pris le pas sur les faits et qui menace la démocratie ». En effet, les réactions des internautes sont intrinsèquement liées aux émotions, et expliquent dès lors ces effets « girouettes » s’opérant sur les réseaux sociaux lors des scandales
Ainsi, plus qu’un simple moyen de communiquer et de s’exprimer, les réseaux sociaux mettent à disposition de leurs utilisateurs un véritable outil de pression publique que nous pourrions apparenter à un appareil judiciaire du peuple.
Les réseaux sociaux représenteraient-ils, de facto, aux yeux de ses utilisateurs un nouveau moyen de s’approprier une certaine souveraineté en matière judiciaire ? Malgré les nombreux effets néfastes, la vindicte digitale peut parfois être salutaire, voire même salvatrice, en offrant à la population la possibilité de réussir là où l’État de droit a échoué.
Cependant si les réseaux sociaux devenus un cinquième pouvoir citoyen prennent le dessus sur le pouvoir l'Exécutif,le pouvoir Législatif , le pouvoir Judiciaire et le pouvoir des Medias on peut se poser la question à savoir si cette nouvelle " reseaucratie" teintée d' émotionnel ne tuera pas la Démocratie ?
Sada Diallo Juriste , Président Sicap Debout

AVTECH RoomAlert Sénégal

Lu 130 fois

Téléchargements

« Septembre 2020 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
© 2017 Sicap Debout. All Rights Reserved. Designed By Sicap Debout