vendredi, 10 mars 2017 16:14

Témoignages sur l’effet du Programme de bourse de sécurité familiale sur la dignité des bénéficiaires

Écrit par SICAP DEBOUT
Pour que nul n’en ignore et pour démontrer que le programme de bourse de sécurité familiale est la plus grande réalisation sociale de l’histoire du Sénégal avec 300 000 familles vulnérables en 2017 et un budget de 30 milliards par an alloués par l’Etat du Sénégal nous vous présentons après la première partie sur l’effet de la bourse sur la sécurité alimentaire des ménages, des témoignages sur l’effet de la bourse sur la dignité des bénéficiaires de la bourse de sécurité familiale.

Une étude récente déroulée au Sénégal du 21 juillet au 17 août 2016 menée sur deux départements, Gossas (Loumbel Kelly et Somb) et Tambacounda (Dialacoto et Hamdalaye Pont) portant sur l’Evaluation qualitative et prospective du Programme National de Bourse de Sécurité Familiale au Sénégal réalisée par IPAR et financée par la FAO démontre l’impact de la Bourse sur les familles vulnérables

 

Renforcement de la dignité : un effet important de la bourse

 

Extrait de quelques témoignages tirés de l’étude sur l’effet de la bourse sur la dignité des ménages

 

La bourse a contribué à renforcer la dignité des ménages bénéficiaires au sein de la communauté en leur permettant de ne plus (ou de moins) demander d’aide à leurs voisins/famille en leur permettant d’assumer certaines dépenses qu’ils ne pouvaient pas payer avant (alimentation, fourniture scolaire).

Les témoignages sont notamment nombreux sur le Gossas où la bourse représente une part des revenus importante pour certaines personnes très vulnérables (par exemple, le témoignage d’Aï, ayant un handicap et vivant chez son fils). Les hommes comme les femmes soulignent ce renforcement de la dignité.

 

Aï vit sur Somb et bénéficie de la bourse depuis le début du programme en 2013. La bourse a permis à cette femme d’améliorer l’alimentation de son ménage mais également d’assurer ses dépenses de santé. Pour elle, la bourse a renforcé sa dignité : « La bourse a augmenté notre dignité car les enfants ne vont plus chez le voisin pour manger quelque chose de mieux que ce que nous préparons à la maison ». Femme bénéficiaire 1ère génération, entretien individuel, Somb Ici, la femme parle notamment de riz, plat préféré par les enfants vis-à-vis des plats à base de mil.

 

« La bourse a contribué à renforcer notre dignité. Avant, je ne parvenais pas à acheter à mes enfants de fourniture scolaire. Maintenant, je sais qu’à chaque ouverture de l’école, je suis capable de le faire ». FG homme bénéficiaire, Loumbel Kelly

 

« La bourse m’a enveloppé d’un manteau de dignité qui me permet de ne plus tendre la main et donc, d’être moins sujette à la raillerie », FG femmes bénéficiaires, Somb

 

La bourse permet aux bénéficiaires d’aider à leur tour les ménages dans le besoin ; elle réduit leur dépendance à l’aide des ménages plus nantis de la communauté. En ce sens, grâce à la bourse, les ménages bénéficiaires renforce l’image qu’ils ont d’eux-mêmes, leur image dans la communauté et plus largement leur insertion dans la communauté.

 

La bourse a eu pour effet une amélioration de l’accès des ménages bénéficiaires aux prêts informels des commerçants. Auprès de la famille, des proches, ou des commerçants du village, le remboursement de la dette améliore la situation sociale du ménage dans sa communauté et sa capacité à prendre ultérieurement des prêts de survie si nécessaire. Les ménages moins pauvres témoignent d’un soulagement financier car une partie des besoins urgents des ménages les plus pauvres est couverte par la bourse.

 

Entretien individuel d’un homme bénéficiaire de la seconde génération (2014) de Somb, département de Gossas

 

Outil utilisé : Analyse des revenus et des dépenses

 

La bourse a eu des effets importants pour ce ménage. Mbak a cultivé une nouvelle spéculation. La bourse lui permet de moins décapitaliser ses biens : « Avant d’avoir la bourse, il m’est arrivé de vendre mon semoir pour pouvoir soigner ma femme. Il nous est arrivé souvent de vendre du mil pour régler des problèmes ponctuels. Mais maintenant, nous n’avons plus à faire face à de telle situation ».

 

Mbak dit qu’il n’est plus obligé de migrer en période de soudure : « La bourse m’a permis de me fixer davantage dans le village. Avant la bourse, après les semis, j’étais obligé de quitter le village pour pouvoir subvenir aux besoins de ma famille. Je laissais les champs aux enfants. Aujourd’hui, je ne suis plus obligé de le faire. Je pars à Mbour pour travailler uniquement au début de l’année ». Grâce à la bourse, Mbak dit qu’il demande moins d’aide aux voisins « Avec la bourse j’emprunte de moins en moins d’argent à des membres de la communauté » et cela renforce sa dignité

 

Autres témoignages à suivre ...

Lu 436 fois

Téléchargements

« Juillet 2020 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
© 2017 Sicap Debout. All Rights Reserved. Designed By Sicap Debout